Home » Publications

Publications


La dernière pluie

La dernière pluie - Catherine Hervoüet des Forges

Un roman où le premier personnage est la splendide Afrique.

 

« Le rythme lancinant jouait avec les thèmes intérieurs ressassés, les éloignait, les ramenait à son gré. Le bilan reprenait, lui aussi obstiné. Mais cette fois, Aline, le corps et l’esprit vidés, se sentait moins vulnérable aux morsures brûlantes de ses pensées. Qui avait-elle aimé ? »

 

« Aline se demanda si c’était le fruit de son imagination. Le visage de son interlocuteur, l’espace d’un instant, s’était figé. Mais l’homme avait une parfaite maîtrise de lui-même. »

 

« Fin comme un bijou d’or blanc qu’aucune lueur ne révèle encore, le chant de l’oiseau avait salué la transition colossale de la nuit vers le jour. »

 

« Il savait quelque chose… Autour de lui des ombres s’épaississaient, comme ces présences qui traînent dans des lieux restés longtemps inoccupés et les encombrent d’une lourdeur invisible. »

 

 

Azalaïs, nouvelles cathares

Azalaïs, nouvelles cathares - Catherine Hervoüet des Forges

En ces premières années du XIIIe siècle, l’Eglise a décidé d’en finir avec l’hérésie cathare. Azalaïs, la jeune revêtue, l’archiprêtre tourmenté de désirs, Alissende la châtelaine, Isarn le troubadour, l’évêque et son esclave sarrasine et bien d’autres encore cheminent entre ombre et lumière. Ils le pressentent ou ne le savent pas encore : le Languedoc vit ses derniers instants de paix. Dans quelques mois, quelques jours, une croisade déferlera. Au détour des sentiers comme dans le palais épiscopal, l’âme est l’enjeu d’un combat qui s’exacerbe, celui que le Bien et le Mal se livrent depuis les origines.

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Presse

Livres                                                

Nouvelles

Azalaïs

 

Azalaïs, le premier roman de Catherine Hervoüet des Forges, porte en sous-titre nouvelles du temps des ca­thares «.

Dix nouvelles le composent, toutes centrées autour d'un personnage et paraissant venir jusqu'à nous comme appor-tées par un écrivain-trouba-dour dont nous attendions impatiemment la venue pour apprendre enfin ce qui se dit, ce qui se fait, ce qui se trame au beau pays de Raimon VI, comte de Toulouse.

Dix nouvelles croisent, en-trecroisent et filent les histoires d'ici et là et la grande Histoire occidentale. Féodaux bien rustres et fort chevaleresques, dames sensibles et fortes de caractère, jeune fille de haut parage ou de bas lignage rêvant de bonheur, paysans truculents et paysannes vigoureuses, chanoines riches et lascifs, curés de paroisses pauvres et soucieux de leurs ouailles et bien sûr, dans le réseau complexe des imbrica­tions sociales et politiques, les Bons Hommes et les croyants gagnés par la soif d'humilité et de pureté évangéliques que l'Eglise de Rome et le roi de France s'apprêtent à éliminer sous prétexte d'hérésie : tout un monde médiéval vit ses derniers espoirs et ses der-niers bonheurs, dans la crain-te des périls pressentis alors que la nature si belle inclinerait aux choses simples et à la contemplation... Mais la soif du pouvoir et des richesses veillent aux bastions de Satan avant de fondre sur le pauvre monde.

Bien vieille histoire toujours neuve que celle des Cathares dont nous vivons les prémices dans un récit qui rend charnellement sensible la montée parallèle des périls et de l'angoisse. Azalaïs est un des grands et vrais romans de la rentrée littéraire.

 

Azalaïs par Catherine Her-voüet des Forges, Diabase, 194 p, 18 €.

Yannick PELLETIER.

******

Des textes envoûtants, à odeur de terre et d’encens, que l’on quitte à regret. L’auteur possède le talent rare d’exceller dans la nouvelle. On en redemande !

Bernard Marck, écrivain

 

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

 

Catherine Hervoüet des Forges

Catherine Hervoüet des Forges